Musée national suisse
Château de Prangins

Le Jardin des Lumières

Un projet de Muma
60'000 bougies — 500 volontaires

4 octobre 2008

 

 

 

Une sculpture sociale

Le Jardin des Lumières, avant-projet de Muma

Eclairer les Lumières par un geste paradoxal, voilà le genre d’acte artistique auquel, avec l’aide des habitants de Prangins et des fidèles du musée, nous allons nous atteler. Ce processus durera quelques mois, le temps de tisser les liens nécessaires pour réunir les 500 volontaires autour du projet afin de pouvoir allumer les 60’000 bougies dans le jardin et le parc du Château de Prangins.

L’esprit des Lumières par sa lutte contre l’obscurantisme et contre l’arbitraire du pouvoir, par son rationalisme scientifique et expérimental, par sa foi dans le progrès et l’amélioration de la condition humaine, par sa curiosité cosmopolite, nous a aidés à construire un présent plus humain et démocratique. Cette évolution a passé par la définition de l’espace civique. J’entends par là, celui qui permet le débat politique et toute activité associative.

Dans la perspective des Lumières, le jardin potager a été un lieu de «fiévreuse activité botanisante»; l’endroit où l’on «vérifiait le savoir acquis dans les livres»; où la nature prenait une forme culturelle; où l’on pouvait parler de «multiplication morale de la richesse».

Comme le jardin et le parc du Château de Prangins gardent la mémoire de ce passé illustre, nous avons conçu le projet de les mettre en lumière, non pas sous «les feux de la rampe» mais avec des milliers de bougies mises en scène et allumées par les habitants de Prangins. Afin que, dans cette ambiance de pénombre féerique, se révèle la structure profonde du jardin, sa géométrie rigoureuse et que, par là-même, les Lumières nous apparaissent dans toute leur splendeur.

Muma
www.muma-art.com

Le Jardin des Lumières, avant-projet de MumaLe Jardin des Lumières, avant-projet de Muma

Performances précédentes: Allumons Lausanne!Allumons Vallauris!Autres...

 

24 juin 1786

Or écoutez petits et grands, vous allez voir ce que vous allez voir:
[...]
Fêtes de nuit par Monsieur Desprez: illuminations en masse de feu sous nos arbres changés en Porphyres et en Amazones, l’azur du ciel entamé par des veines d’or étincelant puis rembruni pour laisser place aux soleils à quatre pieds de terre qui éclairent nos gazons sans les brûler, acclamations comme aux feux de joie. Succès très complet par une très tranquille soirée.

Louis-François Guiguer (châtelain de 1771 à 1786), Journal (vol III, publication à venir)
Document fourni par Mme Chantal de Schoulepnikoff